L’école buissonnière

 

Copyright © 2007, Juventino, Tous droits réservés.

Accueil général

Mollusques

Insectes

Invertébrés divers

Flore

Vertébrés

Paysages et Constructions humaines

Plus de détails !

Infos Site

________________________________________________________________________________________________________________________

Biotopes

Les Lygéidés (1ère partie)

Vers la liste des Familles et des espèces d’Hétéroptères (Heteroptera)

 

Famille des Lygéidés (Lygaeidae).

Sommaire :

- Arocatus roeselii

- Lygaeus equestris (Lygée ou Punaise écuyère)

- Melanocoryphus albomaculatus

- Oxycarenus (Oxycarenus) lavaterae (Punaise du tilleul)

- Raglius confusus

- Raglius alboacuminatus

- Rhyparochromus sanguineus

- Spilostethus pandurus

- Spilostethus saxatilis ou Lygaeus saxatilis (Punaise à damier)

- Tropidothorax leucopterus

___________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________

Lygée, Punaise écuyère

 

Lygaeus equestris (Linné, 1758). Appelée Punaise écuyère.

Sous-ordre des Hétéroptères (Heteroptera); Infra-Ordre des Pentatomorphes (Pentatomomorpha); Super-Famille des Lygaeoidea; Famille des Lygéidés (Lygaeidae).

L : 10 à 14 mm.

Contrairement au gendarme (Pyrrhocoris apterus), elles possèdent des ailes entièrement développées.

Cette punaise possède 2 bandes noires irrégulières tranversales sur le pronotum ainsi quu'une tache blanche circulaire sur la membrane de hémilytres.

Cette espèce est réputée commune mais ne se rencontre pas très fréquemment dans notre région, ni en grand nombre.
On la trouve sur les lisières ensoleillées, sur les prairies sèches et ensoleillées.

Le 1er spécimen photographié a été rencontré en altitude.

 

Lygaeus equestris

Sestrière-St Dalmas le Selvage (Alpes-Maritimes), 1800 m. d'alt., le 14 Juillet 2005.

Lygaeus equestris

Roya (Alpes-Maritimes), 1650 m. d'alt., le 19 Juillet 2008.

 

Cette punaise vit de préférence sur le dompte-venin (Vincetoxicum), le pissenlit et les cirses.

Elle se déplace en courant comme la plupart des autres punaises mais elle vole aussi très bien.

Elle se nourrit en aspirant la sève des végétaux.

Il arrive qu'on la voie en grand nombre se chauffer au soleil sur le tronc des arbres ou sur le sol au printemps.

 

___________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________

Tropidothorax leucopterus

 

Tropidothorax leucopterus (Goeze, 1778).

Sous-ordre des Hétéroptères (Heteroptera); Infra-Ordre des Pentatomorphes (Pentatomomorpha); Super-Famille des Lygaeoidea; Famille des Lygéidés (Lygaeidae).

 

Tropidothorax leucopterus

Drego - Passo di Teglia (Imperia, Liguria, Italia), 1080 m. d'alt., le 26 Octobre 2005.

Tropidothorax leucopterus

Botanischer Garten Innsbruck (Tyrol, Autriche), 600 m. d'alt., le 8 Août 2006.

Tropidothorax leucopterus

Botanischer Garten Innsbruck (Tyrol, Autriche), 600 m. d'alt., le 8 Août 2006.

 

___________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________

Rhyparochromus sanguineus

 

Rhyparochromus sanguineus (Douglas & Scott, 1868).

Sous-ordre des Hétéroptères (Heteroptera); Infra-Ordre des Pentatomorphes (Pentatomomorpha); Super-Famille des Lygaeoidea; Famille des Lygéidés (Lygaeidae).

 

Les punaises du genre Rhyparochromus vivent à terre, dans la litière, sous diverses plantes et sont en général granivores.

L : 8 à 9 mm, voire 10 mm.

Il s’agit là d’une espèce très controversée, quelques auteurs la considérant comme une forme de couleur tendant vers le rouge de Rhyparochromus phoenicus (Rossi 1794).

Après le travail de Rieger (1993) et la publication de la Faune euroméditerranéenne de Péricart (1998), elle est à l’heure actuelle considérée comme une espèce valide.

Elle se distingue de son espèce jumelle pour n’avoir que le lobe antérieur du pronotum noir avec tout au plus deux lignes retournées vers l’intérieur (chez phoenicus elles sont marron et les dessins noirs occupent aussi tout le lobe postérieur du pronotum).

Il est donc nécessaire de revoir la distribution des deux entités à première vue facilement différentiables (parce que cette dernière est plus rouge) en établissant quelle est effectivement leur répartition qui serait d’après Faune euroméditerranéenne parfaitement superposable.

Pour le trident  de la base et sa coloration plus rouge.

 

Vivent à terre sous la litière, sous diverses plantes, granivores.

 

Rhyparochromus sanguineus

Caussols (Alpes-Maritimes), 1100 m. d'alt., le 11 Novembre 2005.

 

Autres espèces :

 

Rhyparochromus pini (Linné, 1758) : Marge du pronotum étroitement mais entièrement clair.

Rhyparochromus phoenicus (Rossi 1794) : Marge du pronotum claire seulement dans la partie postérieure, marge qui ne se voit pas chez les individus rougeâtres.

Tous les tibias noirs.

Pas de liseré blanc le long des bords latéraux du pronotum.

Fin liseré blanc sur la membrane.

Pronotum ponctué un peu partout et de façon irrégulière sans zone imponctuée et avec des points atteignant son bord postérieur.

Animal très commun dans les Alpes, plus rare au Nord Ouest de la France et absent de tout l’Ouest.

 

___________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________

Punaise à damier

 

Spilostethus saxatilis ou Lygaeus saxatilis (Scopoli, 1763). Appelée Punaise à damier.

Sous-ordre des Hétéroptères (Heteroptera); Infra-Ordre des Pentatomorphes (Pentatomomorpha); Super-Famille des Lygaeoidea; Famille des Lygéidés (Lygaeidae).

 

Spilostethus_saxatilis

Mont Chauve (Alpes-Maritimes), 720 m. d'alt., le 16 Septembre 2006.

Spilostethus_saxatilis

Mont Chauve (Alpes-Maritimes), 720 m. d'alt., le 6 Octobre 2007.

Spilostethus_saxatilis

Mont Chauve (Alpes-Maritimes), 720 m. d'alt., le 16 Septembre 2006.

Spilostethus_saxatilis

Jardin Santa Catalina, Trespuentes (Alava, Pays Basque, Espagne), 650 m. d'alt., le 12 Août 2012.

Spilostethus_saxatilis

Jardin Santa Catalina, Trespuentes (Alava, Pays Basque, Espagne), 650 m. d'alt., le 12 Août 2012.

Spilostethus_saxatilis

Jardin Santa Catalina, Trespuentes (Alava, Pays Basque, Espagne), 650 m. d'alt., le 12 Août 2012.

Spilostethus_saxatilis

Jardin Santa Catalina, Trespuentes (Alava, Pays Basque, Espagne), 650 m. d'alt., le 12 Août 2012.

Spilostethus_saxatilis

Jardin Santa Catalina, Trespuentes (Alava, Pays Basque, Espagne), 650 m. d'alt., le 12 Août 2012.

 

Ci-dessous une larve :

Spilostethus_saxatilis

Lac de Beuil (Alpes-Maritimes), 1740 m. d'alt., le 30 Juillet 2007.

 

___________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________________________________________________________

Vers la 2ème partie des Lygéidés ...

___________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Vers la liste des Familles et des espèces d’Hétéroptères (Heteroptera)

analyse de traffic